top of page

La santé mentale des jeunes étudiants entre le Stress, Dépression et solitude

Dernière mise à jour : il y a 18 heures


Aide à la santé mentale des jeunes étudiants / Post isfort maroc
La Santé mentale des jeunes étudiants

Les études universitaires peuvent engendrer un niveau de stress assez important pour les étudiants, spécifiquement pour ceux en première année. En effet, il n’est nullement évident de cumuler autant de changements à la fois : nouvel environnement de vie, aucune zone de confort, nouvelles études et disciplines, plus de responsabilités… la vie d’adulte !

L’expérience universitaire présente des défis et challenges pouvant contribuer à fragiliser la santé mentale habituelle d'un étudiant sur le plan psychologique et social en temps normal, alors qu'a la crise liée à la pandémie du Covid-19, la sonnette d’alarme sur l’état mental des étudiants n'a cessé d’être tirée! Comment garder la motivation pour les études en ces temps très difficiles ? Et surtout comment préserver psychologiquement des étudiants à moyen et long terme ?

Fallait-il alors toute une grande pandémie pour mettre sous les projecteurs la santé mentale des jeunes étudiants au Maroc ?

Alors que les étudiants regagnaient leurs facultés et écoles supérieures en présentiel après le COVID19 une étude menée par des chercheurs d'universités marocains sur « l’impact psychologique de la crise pandémique du Covid-19 sur les étudiants universitaires durant la période de confinement en 2020 » a révélé que 58% des étudiants interrogés ont déclaré avoir connu des niveaux de dépression variés et sévères, un stress plus élevé à extrême, des situations d’isolement, solitude, angoisse et incertitude. Les psychiatres et psychologues voient de même surgir chez ces jeunes de nouveaux troubles d’anxiété et de dépression de plus en plus difficile à gérer!

Confinés, devant un écran d'un téléphone Mobile, Tablette, Pc portable, TV et privés de la vie normale, des contacts humains, des activités parascolaires, de la vie dans le campus, l’année universitaire du covid19 a été assez longue… ou même extrêmement longue ! La santé mentale des étudiants n’est alors pas sortie indemne, et ceci risque de durer encore, en effet, contrairement à une ellipse, la crise sanitaire que nous vivons aujourd’hui ne présente pas encore de date de fin, d’où cette impression d’un scénario répétitif ne permettant pas une reconstruction et une reprise de la vie normale, le stress est alors massif, pire encore, il est collectif !

Si les étudiants souffrent aujourd’hui des séquelles d’une crise pandémique globale, la science du monde entier a pourtant prouvé depuis des décennies que 75% des maladies psychiatriques apparaissent avant l’âge de 25 ans, la crise sanitaire n’a-t-elle pas mis seulement à nu une réalité existante ?

Lors ces deux dernières années, garder la motivation pour étudier et réussir à l’université n’a jamais été aussi conceptuel, pour un adolescent ou jeune adulte contraint à rester à la maison, ne plus voir ses amis et à vivre à travers les réseaux sociaux et les vidéos des réseaux sociaux, Facebook, Instagram, Snapchat et Tiktok, avoir de bonnes notes et faire des exercices de mathématiques n’a plus aucun sens! Il faut savoir en tant que professeurs et établissements d’enseignement garder les étudiants impliqués, motivés et leur rappeler surtout l’importance de ce qu’ils sont entrain de faire, le travail ainsi se fera dans les deux sens. Pour les étudiants, il est important d’apprendre à s’habituer à la nouvelle réalité en établissant des méthodes de travail plus efficaces, et pour les professeurs et les universités, il est primordial d’épauler la santé mentale des étudiants, maîtriser l’école virtuelle et savoir adapter la pédagogie à la situation actuelle.

Exploration de la motivation perdue

Il existe deux types de motivations : intrinsèque et extrinsèque. La première résulte d’un réel intérêt que nous portons vers quelque chose, comme lorsqu’on lit un bon livre, et la deuxième nous amène à travailler en imaginant le résultat comme lorsqu’on fait de la musculation à la quête d’un corps bien parfait ! Même si la motivation intrinsèque devrait être la plus valorisée pour un étudiant elle n’est pas toujours présente ou même constante, et elle n’exclut pas la motivation extrinsèque. D’où l’intérêt de stimuler les deux pour s’encourager à étudier et se former !

Voici quelques conseils pour trouver de la motivation pour étudier :

· Commencer la journée avec du positif : En se réveillant le matin, il est conseillé de commencer par faire quelque chose que l’on aime, comme prendre le petit-déjeuner en famille, faire du sport, écouter de la musique… Commencer la journée sur une note positive permettra de garder une bonne énergie tout au long de celle-ci.

· Découvrir le pourquoi et trouver un sens : Il est évident qu’on ne peut pas faire uniquement que ce qui nous passionne, surtout quand c’est question d’études, certaines matières vont moins intéresser que d’autres, c’est une réalité, et c’est normal. Il faut ainsi trouver un sens, une réponse au pourquoi je fais quelque chose que je n’aime pas beaucoup, « Je n’aime pas cette matière mais elle est indispensable pour devenir médecin ». Il faut ainsi lister les obstacles, définir des objectifs/rêves, et essayer de trouver le lien entre eux.

· Réserver un espace dédié au travail : Avec le passage aux études en Enligne ou en distanciel, il est devenu impératif de créer un espace dédié uniquement au travail à la maison, un espace propice à la motivation où l’étudiant devrait créer ses routines, ses repères et sa propre zone de confort.

· Avoir une bonne hygiène de vie : même si cela semblerait très cliché au goût des étudiants, mais conserver une routine saine est l’une des clés pour garder sa motivation ! En effet, si l’on suit nos cours à distance, éviter de rester toute la journée en pyjama, prendre du temps pour bien manger, dormir assez, bouger un minimum voire exercer un sport ou faire de la marche surtout.

· Demander de l’aide quand il le faut : il ne faut pas hésiter ou avoir honte à demander de l’aide, soit aux professeurs ou aux camarades de classes, discuter des devoirs, etc..

· Être indulgent envers soi : Les études sont un défi, encore plus avec la crise pandémique, on a le droit de ne pas se sentir bien, de trouver que c’est difficile, il ne faut être dur envers soi-même et savoir accepter ses faiblesses comme aller chercher ses points de force, prendre du temps pour et surtout demander de l’aide!

La motivation de l’étudiant, un intérêt primordial

La crise pandémique a questionné la motivation des étudiants par nature mouvante, la montagne russe d’expériences émotionnelles de ces derniers mois a prouvé que différents éléments jouent un rôle essentiel pour le maintien de la santé mental de l’étudiant, au-delà du travail qu’il devrait faire sur lui-même, l’université devrait ainsi :

· Garder un lien humain, même s’il est virtuel, avec ses étudiants, une relation ainsi bienveillante, sécurisante et représentative d’un soutien pédagogique et social.

· Sensibiliser l’étudiant à l’importance de la confiance en soi, la responsabilisation et le développement de l’intelligence émotionnelle.

· Adapter l’enseignement aux besoins de chacun et opter pour un accompagnement personnalisé.

En effet, l’université en temps de Covid-19, a était une hybridation, entre présentiel et distanciel, elle est mise mais aussi met à l’épreuve sa motivation (corps administratif et pédagogique) et la motivation de ses étudiants et de leur famille, le risque de décrochage est bien présent, cependant, ces temps difficiles viennent mettre en lumière aussi des nouvelles méthodologies, et redonnent un sens à la noblesse de l’enseignement.

Ainsi, université, professeurs ou étudiants, nous devrons puiser au plus profond de nous-même, individuellement et collectivement, le plaisir d’apprendre, la motivation et la capacité à prendre part dans notre apprentissage, explorer l’innovation pédagogique et utiliser le numérique en tant que moyen et source de sens.

Face aux situations de stress et des efforts intellectuels prolongés. La L-tyrosine est un acide aminé entrant dans la composition des protéines de l'organisme, il représente un soutien idéal pour le cerveau et ses performances intellectuelles. Ce dernier permet de doper la mémoire et la concentration. Il est indiqué dans les cas de :

· Manque de concentration ou perte de motivation

· Examens scolaires, travail de nuit (Révisions et Apprentissage) · Situation de stress

Pour stimuler efficacement les fonctions intellectuelles, le L-Tyrosine : précurseur de neurotransmetteurs comme la dopamine et la noradrénaline. La dopamine améliore l’humeur, la motivation et la prise de décision. La noradrénaline renforce l’attention et la concentration.

Comment booster votre concentration de manière naturelle ?

Notre concentration et nos fonctions cognitives en règle générale (telle que la mémoire) peuvent être soutenues et améliorées à l’aide de solutions naturelles. Les plantes et les suppléments peuvent ainsi favoriser le bon fonctionnement de notre cerveau.

Certaines plantes sont réputées pour leurs bienfaits sur les fonctions cognitives de notre cerveau. Les intégrer à notre routine quotidienne ou sous la forme de cure est un très bon moyen de développer sa mémoire naturellement.

Parmi Les aliments Boosteurs de la mémoire on retrouve les fruits secs tels que les Noix, dattes, les amandes, les huiles végétales: (huile de soja, Huile d'olive verte et les Poissons Gras: (le thon, la sardine, le maquereau, le saumon), principales sources d'oméga-3 et d'acides gras.

Le Ginseng asiatique, L’Huile de nigelle, Le Ginkgo Biloba, et le Thé vert.

Certains de ces aliments contiennent aussi de la vitamine E, qui prévient aussi la perte de mémoire.

Les Nutriments et vitamines:

Pour fonctionner correctement, notre cerveau a besoin de nutriments : vitamines, acides aminés, minéraux, oligo-éléments, acides gras… Dans ce cadre, les vitamines issues du complexe B sont essentielles à la mémoire ainsi qu’à la transmission nerveuse. Il s’agit ici des vitamines B1 et B2, en plus des vitamines B6 et B9. On peut aussi se tourner vers la vitamine C, qui permet une très bonne assimilation de la vitamine E. En effet, ces deux vitamines sont antioxydants. De plus, la vitamine C améliore l’assimilation du fer, qui a pour mission de transporter l’oxygène jusqu’au cerveau. Comment booster sa mémoire rapidement ?

Il existe différents moyens pour enrichir votre capital-cerveau :

· Coupez l'utilisation des téléphones portables, Tablettes: réseaux sociaux, et télévision et lisez des livres.

· Pratiquez une activité physique

· Arrêtez la consommation des biscuits et les sodas

· Consommez un peu d’huile d’olive tous les jours

· Mangez du poisson deux fois par semaine

· Perdez un peu de poids si cela est nécessaire

·Soyez optimiste et développez vos relations sociales

· Prenez soin de votre sommeil


Quand consultez un Psychiatre d'enfants ou de l'Adolescents. - Troubles de sommeil sévères. - Tristesse, sentiment de dépression, manque d'envie pour toutes ou presque toutes les activités. - Troubles d'amincissement sévère, - Le Repli, mutisme ou au contraire opposition. L . H ISFORT

42 vues0 commentaire
bottom of page