Pourquoi les écoles supérieures au Maroc doivent se tourner vers 2050



La Conférence mondiale de l’UNESCO

Alors que la Conférence mondiale de l’UNESCO sur l’enseignement supérieur (WHEC) à Barcelone le mois dernier était axé sur l’élaboration d’une feuille de route pour l’enseignement supérieur à l’horizon 2030, l’agence des Nations Unies basée à Paris se penche encore plus loin sur ce à quoi l’enseignement supérieur devrait ressembler en 2050 – près de trois décennies dans le futur.


Selon les participants à la conférence, cela nécessite un changement de mentalité, de nouvelles façons de faire et nécessite de repenser le rôle et le but de l’enseignement supérieur si les problèmes des 30 dernières années ne doivent pas se répéter au cours des 30 prochaines années.


Recommandation de UNESCO

  • Un enseignement supérieur ouvert où l’accès à l’éducation se fait par une variété de voies

  • Des centres d’apprentissage axés sur la technologie, accessibles et inclusifs, capables de combler les fossés de développement et géographiques, en démocratisant les connaissances.

  • Un enseignement supérieur écologiquement durable pour promouvoir le soin, la durabilité et le bien-être de la planète, en considérant l’enseignement supérieur comme un bien commun.


ISFORT Maroc

ISFORT Maroc est la 1ère école supérieure privée au Maroc et en Afrique francophone, destinée à la formation en Technologie Agroalimentaire, Management de la Qualité et Environnement.


La Conférence mondiale de l’UNESCO sur l’enseignement supérieur , une occasion pour l’ISFORT de renouveler son engagement en faveur de l’éducation, de réinventer l’éducation pour l’avenir et de relancer les efforts mondiaux visant à atteindre les objectifs de développement durable liés à l’éducation d’ici 2050.

49 vues0 commentaire